img1 img2 img3 img4simg5s img6s img7s img8simg9 img10 img12 img13 img14 img15 img16 img17
Cliquez sur les miniatures
pour agrandir les images.

Chez les BARTH, chaque cépage, chaque millésime, chaque dénomination et chaque appellation particulière est traité de la même manière, avec amour et respect du terroir dont ils proviennent.

































Historique


L’exploitation est, depuis des générations, agricole. Ce n’est qu’en 1970 que M. et Mme Barth Gilbert décident de lâcher définitivement l’agriculture pour se tourner vers la viticulture qui, au fil du temps, devient pour Gilbert, une vraie passion. La commercialisation débute à la même période. Une grande partie des bâtiments agricoles sont, alors, transformés en cave vinicole.

En 1993, le fils, Pascal, le plus jeune des 4 enfants, très attiré par cette noble culture, décide de se lancer dans une formation viti-vinicole et succède ainsi au père, Gilbert.

L'ensemble du travail, de la vigne au vin réalisé sur l'exploitation viticole, est effectué par Pascal, propriétaire-viticulteur, aidé en certaines périodes par ses parents aujourd'hui retraités.

Par contre, lors de la période des vendanges, lesquelles sont exclusivement manuelles, nous faisont appel à nos fidèles vendangeurs.

L’exploitation s’étend sur 8 ha dont 6 ha en propriété et 2 ha en location.
Le sol est limoneux argileux calcaire (60%),  c’est un sol léger qui donne naissance à des crus au caractère délicat et élégant dotés d’une grande finesse.

Jusqu’à présent, la commercialisation c’est toujours faite par le bouche à oreille (70% en France ; 20% en Allemagne ; 10% en Belgique).

Aujourd’hui encore, la vente directe aux particuliers reste notre débouché principal. Afin de fidéliser nos clients sur le long terme, la qualité de nos vins doit être irréprochable.



Les exploitants et leur philosophie



En 20 ans, la politique viticole en Alsace comme dans d’autres régions a beaucoup évolué. Il n’est plus question de laisser la vigne produire à volonté. Au contraire, l’homme est là pour la soutenir et l’aider à produire mieux en la limitant.

De plus, nous favorisons une culture raisonnée, c’est-à-dire que nous respectons le sol en n’apportant que le strict minimum dont la vigne a besoin pour qu’elle puisse donner le meilleur d’elle-même. En effet, pour faire un bon vin, il faut au préalable de beaux raisins.
Les traitements contre les maladies sont utiles mais réfléchis et réalisés au bon moment.

De plus en plus nous enherbons les vignes pour éviter les traitements du sol, favoriser une bonne structure du sol et éviter le ruissellement.

La vinification du vin se fait en communion avec le père qui fait valoir son expérience et le fils dont le sens inné du goût est incontestable.